Actualités & Inactualités

« Précipitez-vous! »

Le texte de Pascal Vrebos est traversé par une conscience implacable qu’il nous livre en humaniste lucide et profond, sensible à la détresse et à la fragilité, ne la jugeant pas mais nous la proposant telle qu’elle est. A l’instar d’autres oeuvres de Pascal Vrebos que nous avons évoqué déjà à la publication de son Théâtre complet ,  Crime Magistral nous laisse bouleversé et nous habitera longtemps encore, comme tous les grands textes de la  bibliothèque de l’honnête homme où nous le rangeons à côté de Camus et de Simenon.

La mise en scène de Michel Wright, le nouveau directeur du Théâtre de La Valette, a exploré et mis en valeur toute la palette d’expression et de sensibilité du monologue halluciné et tragique du personnage de Boulanger. Ce dernier est incarné par un comédien au mieux de son talent. Que ce soit dans la colère ou dans le chagrin, dans le sarcasme ou dans l’angoisse, dans l’effondrement ou dans la révolte, Jean-Philippe Altenloh a bouleversé le public par la force et la justesse de son jeu, par la palette aux multiples valeurs avec laquelle il interprète un homme seul, enfermé en lui-même autant que dans cet asile aux murs blancs, que nous regardons comme un frère inconsolable. Nous l’avions vu dernièrement dans « Le souper » et  « Petits crimes conjugaux ». Dans le rôle de Boulanger, Altenloh entre dans un de ses plus poignants personnages qu’il étreint littéralement avec la puissance incandescente des acteurs hors norme lorsqu’ils deviennent ce qu’ils incarnent.

La pièce est jouée  jusqu’au 26 mai dans un théâtre situé à quelques encablures de Bruxelles: il s’agit de s’y précipiter toutes affaires cessantes ».
Jean Jauniaux

Colloque à l’ULB d’éducation aux médias 29 et 30/10

Colloque Education aux medias à l’ULB

ABSTRACT

Ce colloque de deux journées est l’occasion de réaliser un état des lieux de l’éducation aux médias en Belgique francophone en s’appuyant sur les expériences internationales : il s’agit d’envisager les mesures et actions qui s’imposent pour faire face à une dégradation rapide et préoccupante des conditions d’information et de communication.

À l’heure de l’accélération des développements numériques et de ses boîtes noires aux algorithmes malicieux, des connexions permanentes à l’instantanéité, de l’infobésitéqui draine les redites et qui donc hyperbolise la mise en signe du réel, les théories du complot, la désinformation, la crise de confiance envers les médias d’information ou encore les formes contemporaines de propagandes … quelle éducation aux médias pour aujourd’hui et surtout pour demain ?

Dans ce nouvel écosystème lui-même en mutation permanente, comment baliser et revivifier le spectre des compétences et des savoirs de l’éducation aux médias, corpus interdisciplinaire par excellence ?

Si l’éducation aux médias semble devenue une évidence citoyenne dans le discours des autorités, sur le terrain, au-delà de cette reconnaissance formelle, elle n’est inscrite valablement ni dans la scolarité ni dans une formation à moyen ou long terme.

D’où l’intitulé de ce colloque international : états d’urgence.

Cet événement s’adresse à un large public : aux professionnels du monde associatif et de l’éducation permanente, aux enseignants, aux chercheurs, aux décideurs politiques, aux académiques et étudiants, et plus généralement à ceux et celles qui se préoccupent de la façon dont les citoyens, les entreprises et les institutions gèrent la circulation et l’accès à l’information, au savoir et aux moyens de communication.

Le programme du colloque est organisé pour s’inscrire dans une double perspective qui croise les regards. Un premier regard propose de mettre en exergue la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons par un état des lieux et par la déconstruction et reconstruction des notions liées à l’éducation aux médias dans un monde en mutation. Mais le colloque se veut aussi plus critique, prospectif et prescriptif. Les enjeux seront d’inscrire l’éducation aux médias dans une perspective nouvelle, d’insuffler des réflexions et des pratiques susceptibles de redynamiser une démarche dont tout le monde s’accorde à reconnaître l’importance fondamentale, mais qui ne donne pas lieu à des initiatives d’une ampleur proportionnée aux enjeux et à l’urgence.

De par son organisation (alternance de plénières et d’ateliers, mise en débat et en perspective) ce colloque vise à proposer un point focal et les balises pour une éducation aux médias à la fois cohérente et proactive.

 

Pascal Vrebos

Président du comité scientifique

Colloque Education aux medias à l’ULB